• souslaplumedelline

Un squelette dans le placard


Vérity Long a eu une dernière année très chargée, et essaye tant bien que mal de s’en relever. Elle s’est séparé de son fiancé, a perdu sa place dans la ville et par-dessus le marché elle voit des fantômes.


Vous, vous en doutez, elle ne fait pas que les voir, elle peut discuter avec eux et se déplacer dans le plan astral. Frankie le fantôme partage son quotidien, mais par un malheureux coût du sort ne peut pas dépasser les limites de la propriété de Vérity…


Donc remettre sa vie en ordre, aider Frankie le fantôme à retrouver sa liberté, éviter son ex fiancé Beau… Il a fallu qu’un meurtre se rajoute la dessus. Elle ne s’en serait pas mêler si le cadavre n’aurait pas été une collègue de sa sœur, et en plus Ellis Wydell, le shérif adjoint, lui demande son aide, comment refuser… Secrets de famille, querelle de voisinage, les fantômes ont de nombreuses choses à révéler.



Vérity Long envers et contre tous


La narration est à la première personne, mais le personnage de Vérity Long est drôle et attachant alors je n’y est vu que du feu, vous savez que j’ai tendance à ne pas toujours apprécié ce style de narration, en plus l’auteur a un style soignée, fluide, rien d’exceptionnel, mais vraiment plaisante à lire. Les petites touches historiques sur l’histoire de la ville sont vraiment intéressantes et en même temps elles ont permis d’être des éléments constitutifs de l’histoire de l’auteur.


Vérity est une femme avec pleins de souci, sa rupture la non seulement mis dans une détresse financière, mais elle est devenue la paria de la ville. Mais elle est tenace et tiens à ses racines et fera tout son possible pour rester dans sa maison, avec sa compagne à poil bien particulière une moufette. Comme sa maîtresse, elle peut faire l’objet de pleins de préjugés, mais s’avère être douce, mystérieuse et attachante. J’aime moins par contre son coté à se rabâcher sans cesse son passé, sa rupture, les tensions avec son ex belle famille. Elle est sereine avec sa décision, alors pourquoi en parler constamment, cela ne colle pas avec son état d’esprit général…


Un mot par contre sur le prénom de son ex petit ami ? « Beau », sans doute une méprise dans la traduction, je l’espère car franchement…. En tout cas ce n’est pas le personnage de l’année, prétentieux au possible et oh mon dieu il n’écoute pas ce qu’on lui dit. Son frère cependant de par son intégrité, son humilité fait qu’il n’est pas bien vu, même au sein de sa propre famille. Mais il s’avère être un allié plus que précieux, d’une grande gentillesse, très amoureux de sa ville.



Enquête longue à s’installer, mais aux intrigues prometteuses


On pourrait se sentir un peu perdu au départ, car Vérity Long est déjà apparu dans un premier roman. Mais cela ne nous perd pas dans l’intrigue ou notre compréhension de l’histoire. L’intrigue met aussi en avant les célébrations d’une ville, l’occasion pour moi d’avoir des brides d’histoire américaine avec laquelle je suis si peu familière, un brin de nouveauté c’est toujours appréciable.


L’enquête s’installe doucement dans le récit, un peu trop parfois, elle s’avère parfois être peu trépidante et l’instant d’après terriblement dangereuse. L’auteur a bien gérer son suspens.


Outre l’enquête policière, d’autres thèmes sont mis en avant, la romance, les secrets de famille, les querelles intergénérationnelles et le côté mystique avec les fantômes. Vérity Long a su enrichir son enquête. Les fameuses querelles de famille qui pourrissent l’existence et s’infiltre dans chaque membres de la famille et refait surface de sombres manières.


Plus on avance dans l’histoire, plus certains éléments refont surface et se révèlent étroitement lié au meurtre, même Frankie est un peu cachottier. Mais ce qui permet véritablement à Vérity d’aider Ellis Wydell dans l’enquête, c’est surtout les fantômes. Ils sont toujours là, voient tout, entendent tout, ils vont se révéler être des alliés aussi bien précieux que terrifiants.


Enquête, secrets, il ne manque plus que la romance et fort heureusement elle ne se fait pas au détriment des autres intrigues de l’histoire, elle reste néanmoins présente par petites touches.


Je suis toujours sceptique lorsque je lis une enquête policière qui n’a pas été écrite par la grande Agatha Christie ou Sir Edgar Alan Poe… Que voulez-vous je suis particulièrement fan des polars anglais. Mais je dois avouer que cette intrigue a attiré mon attention, le cocktail secrets de famille enfouie et apprenti détective est particulièrement efficace !! J’ai une petite réserve sur le triangle amoureux, mais l’auteur a su rester soft sur ces passages.


Un squelette dans le placard, Angie Fox, 2020, éditions, Alter Real

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

FANCHON

Vous avez deux fenêtres de commentaires une, ci dessus, liée à la nouvelle modification du blog.

La seconde est une ancienne application, sur laquelle vous avez déjà écrit d'anciens commentaires.

Merci de privilégier le nouveau mode de commentaire, bonne lecture